Disruption du design et du bricolage

J’ai construit et bricolé depuis tout petit. Au grand dam de ma famille, une bonne partie de notre lieu de vie est occupé par des mètres cubes d’outillage et de matériaux.

Le côté positif est que, lorsque nous en avons besoin, je suis en capacité de fabriquer à peu près n’importe quoi en bois ou en métal : étagères, lits, meubles, cuisine, bureau, tables, chaises…

Cependant, certains outillages m’étaient jusqu’à récemment inaccessibles, ou alors difficilement maitrisables : machines à commande numérique, découpeuses laser, découpeuse à jet d’eau haute pression, soudage d’inox, outils de haute précision…

Par ailleurs, il n’y a qu’à faire un tour dans les « GSB », grandes surfaces de bricolage, pour se rendre compte que l’offre s’est appauvrie autour des produits de premier prix, avec parfois quelques produits de milieu ou haut de gamme, mais avec un choix très faible et des prix très élevés. Impossible de sortir d’un tel magasin avec un panier inférieur à 80 €.

Heureusement qu’internet est arrivé !

Il est maintenant possible d’acheter matériaux et outils professionnels, à des prix très concurrentiels, et de se faire livrer chez soi assez facilement.

Mais ce n’est pas tout. Les équipements lourds et la formation associée deviennent aussi accessibles. Pour s’en convaincre, voici quelques liens :

– TechShop, concept américain importé par Leroy Merlin, https://www.techshoplm.fr, 2000 m2 à Ivry, avec tour à métal, poste MIG, TIG, imprimante 3D, découpe laser, découpe jet d’eau flow, tour à bois, fraiseuse à bois à CNC, machines à coude, scanner 3D… Avec des formations et du co-working.

– L’établisienne, http://www.letablisienne.com, plutôt axé sur l’échange avec des artisans.

– Dans le 19ème, http://www.woma.fr/fr/the-place, plus axé sur l’aspect social et collaboratif

– Dans le Marais, http://monatelierenville.com

– Des plans, à https://www.opendesk.cc: concept britannique exporté aux US. À l’origine, la cible étaient les start-ups qui souhaitaient agencer leurs locaux avec des designs sympas à moindres frais. Les plans sont gratuits, les moins bricoleurs peuvent opter pour une fabrication sous-traitée, une livraison à plat ou monté.

En mixant OpenDesk et Techshop, on peut envoyer ses plans au format DXF à la découpeuse à commande numérique et repartir chez soi avec les pièces découpées. Ne reste qu’à louer une camionnette sur drivy 🙂

Reste à tester si la réalité est à la hauteur de la promesse. Il va falloir s’inscrire et aller voir et pratiquer. La semaine d’essai à TechShop est à 30 €, sinon les abonnements commencent à 50 € par mois, le double à peu près si vous voulez le faire sans engagement de 12 mois.

J’imagine qu’un écosystème va se constituer : fournisseurs de matériaux et de consommables, artisans, auto-entrepreneurs, livreurs, monteurs…

Une amie a utilisé des plans d’OpenDesk pour faire le mobilier pour un salon aux Etats-Unis ; elle avait fait découper le bois par un atelier sur place, et son équipe avait monté les pièces.

Donc comme d’habitude avec internet, le progrès technologique rend accessible des moyens de très haut niveau à tout le monde, et s’accompagne des formations pour maitriser ces moyens, et / ou d’un écosystème pour en tirer le meilleur parti rapidement.

Une foule d’opportunités sont en perspective !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s